Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents

Edito avril

                                                           EDITORIAL

 

                                                S'insurger, s'engager, repenser

 

     Ce début d'année 2015 nous montre une fois encore le paradoxe profond qui traverse notre société. Entre la mobilisation massive du 11 janvier en France, et la très forte abstention aux élections départementales. Entre un élan de mobilisation citoyenne inégalée depuis la Libération, et le score réalisé aux élections locales d'un parti populiste, xénophobe, qui n'a pas besoin de mener la moindre campagne pour rassembler plus d'un tiers des suffrages. Entre l'affirmation puissante des symboles républicains et leur contestation frontale.

     Cette situation est à bien des égards inquiétante et déroutante. Inquiétante car elle traduit un niveau de défiance sans précédent dans nos institutions et dans les valeurs fondamentales qui les structurent. Déroutante car pourtant la société française regorge d'énergies positives, d'envies d'agir, d'innovations en tous genres pour mieux vivre ensemble.

     Dans ce contexte, que faire pour ne pas pousser un peu plus notre destin commun dans les bras du renoncement, des réponses illusoires et dangereuses?

     Il faut d'abord, à de multiples points de vue, s'insurger. S'insurger contre l'apprauvissement du débat démocratique, qui se réduit de plus en plus à des différences de forme plus qu'à des différences de fond. Résister contre la propagation des thèses les plus haineuses ou les plus stupides (notamment via les réseaux sociaux) et face à l'absence d'esprit critique qui en démultiplient l'écho. De ce point de vue, il est temps de réinvestir massivement l'éducation populaire et le temps libre des jeunes, dont la mission est fondamentale en complément des efforts fournis par l'Education Nationale;

     Il faut ensuite s'engager: il est inutile d'attendre un sursaut uniquement de réformes politiques radicales ou d'initiatives venues d'en haut: chacun d'entre nous peut et doit se demander ce qu'il peut faire pour contribuer, là où il est, à bâtir une société plus ouverte, plus tolérante, plus solidaire et prête à s'engager dans l'avenir avec sérénité et imagination.

     Il faut enfin repenser, passer d'une démocratie du bulletin à une démocratie du quotidien. Comme le disait Pierre Mendès France, la démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement un bulletin dans l'urne, à dékéguer les pouvoirs, puis à se taire. La démocratie est action continuelle du citoyen. Il nous faut aujourd'hui repenser les lieux du politique, en mettant en place des conseils citoyens indépendants à tous les niveaux d'action publique, en donnant la possibilité aux citoyens de mettre des questions à l'ordre du jour des assemblées locales et du Parlement, en mettant en place un référendum révocatoire pour donner la possibilité d'écourter le mandat d'un élu que les citoyens ne jugeraient plus digne de leur confiance, et en protégeant la propriété collective des biens publics comme l'eau, les transports, l'énergie, la santé ou encore l'éducation.

     "On fait comme si la fraternité devait rester un bel idéal de fronton, alors qu'elle devrait être au coeur de notre projet de civilisation" affirmait récemment Abdennour bidar, philosophe et journaliste français. A "Citoyens dans les Quartiers de Céret", nous partageons profondément cette conviction et nous essayons chaque jour de l'incarner, dans la mesure de nos modestes possibilités. Et nous ne sommes pas prêts à renoncer.

                                                                       Domitien Détrie


Calendrier
« Juillet 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31
Dernières modifications