Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents

ELECTIONS MUNICIPALES, l'espoir d'un véritable changement

Elections municipales :


       L’espoir d’un véritable changement, l’urgence d’un démarche rassemblée et responsable


        Les citoyens cérétans sont donc appelés à revenir vers les urnes un peu plus d’un an après des élections municipales qui s’étaient soldées par une réélection sur le fil de l’équipe municipale sortante. C’est incontestablement une chance pour notre ville et pour ses habitants. Quoiqu’on puisse en effet penser des fondements juridiques de cette annulation, elle s’impose à tous, et offre la possibilité d’engager à nouveau un véritable débat tant sur le fond que sur la méthode. Débat sur la vision et les projets que nous souhaitons porter pour notre ville dans les années à venir d’abord. Débat sur la façon dont nous souhaitons renouveler les modalités de l’action publique, en y associant beaucoup plus étroitement les citoyens ensuite.


Nous sommes convaincus que les ingrédients d’un renouveau sont réunis. Ils le sont en premier lieu car l’équipe du maire sortant est à bout de souffle. En panne d’idées, de projets et de compétences nouvelles. Toujours sûre de son fait mais sourde aux attentes de bon nombre de concitoyens. Repliée sur elle-même et dénuée de toute envie ou ambition. Ils le sont par ailleurs car la base électorale de cette majorité municipale s’est considérablement réduite et qu’une majorité de cérétans ne la soutient plus.


Pour autant, le renouveau reste à ce stade une hypothèse fragile. Rien n’indique en effet que les forces citoyennes et politiques qui oeuvrent à une alternance n’ont su tirer les leçons de leur échec récent à conquérir la mairie. Dans un édito post-électoral en avril dernier, nous avions souligné combien les démarches individuelles habillées derrières d’artificielles différences de fond comme le sectarisme de certaines positions avaient amené à la reconduction, par défaut, de l’équipe sortante. Un an plus tard, les conditions politiques ne semblent pas avoir fondamentalement évolué et il est de notre devoir d’appeler l’ensemble des parties prenantes, de façon respectueuse mais ferme, à faire preuve d’ esprit de responsabilité.


A l’aveuglement et l’isolement du maire, opposons une démarche d’ouverture et de rassemblement. Aux coalitions hétéroclites d’individualités aux égos boursouflés, répondons par la construction d’un vrai collectif sachant mettre l’intérêt supérieur de la ville au centre des débats. Parce que notre association ouvre sans relâche depuis plus de dix ans à porter ces valeurs de primauté du collectif sur les individualités, de débat de fond sur les effets d’annonce, nous sommes déterminés à jouer un rôle actif dans cette campagne.


Un rôle actif pour que l’ensemble des propositions et projets que nous portons trouvent un écho et ne soient pas simplement copiées et collées dans les programmes des uns et des autres. Un rôle actif pour que les formes de cette campagne évoluent et donnent envie à nos concitoyens de s’y impliquer. Un rôle actif pour que dès le 1er tour, celles et ceux qui partagent nos valeurs et nos combats se rassemblent dans une seule démarche et une seule liste.

 

Pour faire vivre l’espoir, montrons-nous, tous ensemble, responsables.


Le comité

 

 

 


Trois batailles et un chantier au service du changement pour Céret


La bataille de l’urbanisme : s'il est reconduit, le maire actuel ne cache pas sa volonté de passer en force pour faire adopter le plan local d'urbanisme (malgré l'avis défavorable du commissaire enquêteur à l'issue de l'enquête publique) et mettre fin à la protection de la zone agricole du Palau. Il y prévoit en effet la relocalisation de la maison de la retraite et des possibilités futures d'ouverture à l'urbanisation en neutralisant toute velléité d'opposition par un projet totalement irréaliste de création d'une gare (projet qui n'a même pas fait l'objet d'un début d'analyse par la Région et Réseau Ferré de France, les deux institutions concernées au premier chef).
Aucune étude alternative sérieuse n'a pourtant été engagée pour réhabiliter la maison de retraite dans son emplacement actuel et redensifier la ville dans ses limites d'urbanisation actuelles.
        --> Voter pour la municipalité sortante équivaut donc, en l'état actuel des choses, à mettre fin à la sanctuarisation du Palau, joyau agricole et paysager de notre ville et à isoler nos ainés en les logeant en périphérie de la ville.
        -->  Choir l'alternative, c'est avoir une approche à plus long terme du développement de Céret et se donner les moyens d'explorer d'autres options qui préservent notre patrimoine naturel et agricole.


La bataille des services publics : la création récente d’une « maison des services publics » au sein de la sous-préfecture de Céret (qui se limite à la relocalisation de services existants) ne doit pas masquer l'essentiel : Céret risque de voir son lycée peu à peu s'étioler suite à l'absence de toute initiative substantielle de la municipalité sortante pour ne pas subir de plein fouet la construction du nouveau lycée d'Argeles. Ce dernier étant amené à ouvrir ses portes à la rentrée de cette année, Céret perdra inévitablement des effectifs d'élèves et d'enseignants à compter de cette date, ce qui fragilisera économiquement la ville.
         -->  Voter pour la municipalité sortante, qui ne s'est jamais mobilisée sur le sujet, c'est acter la disparition du lycée de Céret à moyen terme.
         --> Choisir l'alternative, c'est refuser cette hypothèse funeste et se donner les moyens d'engager des négociations au plus haut niveau pour conforter et créer des filières d'enseignement secondaire et supérieur à Céret.


La bataille de la culture : malgré quelques réalisations mal pensées (notamment une salle de spectacle intercommunale sous-calibrée et déconnectée de toute programmation culturelle sérieuse), le bilan de la municipalité sortante est éloquent : la fréquentation du musée stagne quand elle ne décline pas et aucun événement culturel d'ampleur n'est plus organisé à Céret depuis le départ des Méditerranéennes.
     -->  Voter pour la municipalité sortante, c'est laisser Céret perdre toujours plus de rayonnement culturel et renoncer à l'ambition de « Céret la créative ».
     -->  Choisir l'alternative, c'est imaginer une politique culturelle plus ambitieuse et plus innovante au service des cérétans et du rayonnement de notre territoire à l'échelle régionale, nationale et transfrontalière.


Le chantier du renouvellement des pratiques politiques : l'absence de vision, d'ambition et de réalisations de la municipalité sortante sur les sujets essentiels qui façonnent l'avenir de notre ville se retrouve malheureusement dans sa conception de la démocratie locale et sa manière de concevoir l'action publique. Le mépris constant affiché vis-à-vis de l'opposition, l'incapacité à organiser le moindre débat public digne de ce nom ou la gestion clanique du pouvoir en ont été autant de témoignages évidents.
     -->  Voter pour la municipalité sortante, c'est oeuvrer à un appauvrissement du débat démocratique et à une gestion opaque de la plupart des grands sujets qui engagent notre avenir, c'est renoncer à l'apport de regards et de compétences nouvelles pour notre ville.
     -->  Choisir l'alternative, c'est être convaincu que la démocratie locale ne se limite pas à glisser un bulletin dans l'urne tous les six ans et qu'elle suppose au contraire une information éclairée des citoyens, la conduite de débats publics contradictoires et l'association des usagers aux décisions qui les concernent au travers du rétablissement des conseils de quartiers.


Calendrier
« Mai 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031
Dernières modifications